Vos Questions

Comment savoir s’il m’aime?

Ah l’amour.. Un mot fourre tout.. il y a du désir, de la passion, de l’amitié, de l’attachement, de la dépendance, de la jalousie, de la possessivité et tellement d’autres choses.

Chacun de nous y va de sa propre définition. Pourtant on en parle, entre nous, comme si nous y mettions tous les mêmes choses.

Amélie y mettait de la passion, de l’attachement, de la projection, des projets d’avenir, de la fidélité et une bonne dose d’esthétique.

Elle m’a posé la question de savoir s’il l’aimait. Ce que j’en pensais. Si je le trouvais dangereux.

Ne sachant pas comment rationaliser l’émotionnel et surtout n’y trouvant pas beaucoup d’intérêt, je lui ai plutôt demandé comment elle savait qu’elle l’aimait.

  • Elle le trouvait beau
  • Elle aimait beaucoup discuter avec lui
  • Sexuellement c’était doux et brutal à la fois
  • Il la faisait se sentir belle

Une réponse claire, nette et précise. D’une simplicité et d’une clarté déconcertantes.

Elle était sure qu’elle l’aimait, pourtant ils se quittaient régulièrement parcequ’elle n’avait pas aimé sa réaction, qu’il ne montrait pas des signes évidents d’intérêt pendant quelques jours, qu’il n’arrivait plus à gérer ses problèmes en plus la relation, qu’elle en avait marre de gérer ses « sautes d’humeur ».

Elle l’aimait, mais elle en souffrait.

Si seulement, il était plus dépendant, moins lunatique, plus présent. Il serait parfait.

Si seulement, il était différent.

Je suis toujours fasciné par cette capacité que j’ai observé autant chez moi que chez bon nombre de personnes, d’affirmer, sans l’ombre d’un doute, qu’on aime une personne tout en voulant que cette personne soit autre, soit différente. Une sorte de déni de l’autre, un déni de la réalité de l’autre (Déni de réalité).

J’appelle ça de l’amour sur mesure. « Je t’aime, mais je vais garder l’option gentillesse, enlever l’option lunatique, rajouter l’option attention ».

Je l’oppose à l’amour sans mesure. « Je t’aime pour ce que tu es, bon ou mauvais, non pour ce que je veux que tu sois » (pour les anglophones qui veulent aller plus loin )

« Suis je capable de l’aimer, tel qu’il est, sans mesure? » a été la question juste à laquelle Amélie est arrivée.

Sa réponse appartient à son histoire. Sa question, nous pouvons tous nous la poser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.